Accessoires

Bien choisir ses jumelles de randonnée

Emporter des jumelles en partant en randonnée est perçu comme inutile par les marcheurs qui ne sont pas trop passionnés par la découverte, et qui pratiquent la randonnée en tant qu’activité physique et sportive. Cependant, pour les amoureux de la nature, des jumelles s’avèrent être un accessoire crucial qui ne se sépare jamais d’eux lorsqu’ils randonnent.

Il est tout de même nécessaire de connaître certaines choses avant de se lancer dans l’achat d’une paire de jumelles de randonnée (il en existe environ 100 différentes marques de qualité en ce moment). Ce guide vous permettra alors de repérer et d’analyser les points importants dans le choix d’une paire de jumelles de rando.

jumelles de randonnée

Décrypter les chiffres derrière les jumelles

Pour des jumelles, les caractéristiques primordiales sont des données chiffrées, et ces données ont une importante influence sur le choix de ces accessoires.

La taille de la jumelle

Quand on parle de jumelle, la première information capitale c’est sa taille, et cette dernière est exprimée sous la forme suivante : « … x … » où il y a des chiffres à la place des « … » (par exemple, des jumelles 8 x 32). Le premier chiffre (8 dans notre exemple) représente le grossissement et le second (32 dans notre cas) n’est autre que le diamètre de l’objectif.

Le grossissement

jumelles pour la randonnéeAussi appelé la puissance de grossissement, le facteur de grossissement, ou encore le facteur de rapprochement, le grossissement désigne implicitement le fait de rendre une cible choisie plus proche à l’œil nu. De manière plus concrète, un grossissement de 8x (relatif aux jumelles 8 x 32 ou 8 x 25 par exemple) permet de voir un objet 8 fois plus près que sans jumelle (s’il est situé à 80m, avec la jumelle on dirait qu’il n’est qu’à 80/8 = 10m) et non 8 fois plus grand.

Il est à noter que plus ce chiffre est important, plus on voit loin mais plus l’effet de tremblement s’accentue et se fait ressentir plus facilement, et moins importante sera le champ de vision (à évoquer plus bas). Un grossissement de 12 x et plus est très délicat, très sujet aux tremblements, nécessite un support (comme un trépied) et n’est pas très adapté pour l’observation des objets en mouvement, tandis qu’un grossissement inférieur à 5x n’est pas adéquat à une utilisation en extérieur (peu pertinent).

Le diamètre de l’objectif extérieur

Ce chiffre est exprimé en millimètres (mm) et il influence la quantité de lumière pénétrant dans les jumelles de randonnée. Plus important est le diamètre (à grossissement égal), plus grand est le champ de vision, plus important est le passage de lumière dans la paire de jumelles, et plus nette est l’image obtenue (peu importe si la lumière ambiante est faible ou forte). Ainsi, une jumelle 8 x 32 offre une bonne qualité d’image et plus de luminosité qu’une jumelle 8 x 25.Il est à souligner qu’avec 2 jumelles de même diamètre (10 x 42 et 8 x 42 par exemple), celle dotée d’un grossissement plus important (10 x 42) laisse passer moins de luminosité que l’autre (8 x 42).
Toutefois, un gros diamètre n’est pas toujours avantageux étant donné que cela implique plus d’encombrement (poids et volume).

La pupille de sortie

bien choisir ses jumelles de randonnéeQuand on regarde une jumelle de loin (juste avec un peu de recul mais pas trop loin), on aperçoit un point lumineux se dessinant sur la lentille arrière, qui est la pupille de sortie (ou « le cercle oculaire »). Le diamètre de cette pupille de sortie (en mm) est obtenu en divisant le diamètre de l’objectif par la puissance de grossissement. En guise d’illustration, pour une jumelle 8 x 32, son cercle oculaire est de 32/8 = 4 mm.

Il est nécessaire de préciser que le diamètre de cette pupille de sortie ne doit, en aucun cas, être inférieur au diamètre de la pupille de l’œil au risque de ternir le confort d’utilisation de la paire de jumelles. Pour information, la taille de pupille de l’œil varie en fonction de l’âge et de la lumière ambiante (à détailler ultérieurement).

La luminosité des jumelles de rando

Pour mesurer la luminosité des meilleures jumelles de randonnée, il existe ce que l’on appelle indice de luminosité et indice crépusculaire

L’indice de luminosité

Cet indice est utilisé pour calculer la quantité de lumière que les jumelles sont capables de restituer lors d’une utilisation de jour, et plus il est important, plus les jumelles sont lumineuses. Afin d’avoir sa valeur, il suffit de calculer le carré du diamètre de la pupille de sortie. A titre d’illustration, une jumelle 8 x 32 (diamètre de cercle oculaire égal à 4 mm comme vu précédemment) a donc un indice de luminosité de 4² = 16.

L’indice crépusculaire

Comme son nom l’indique, l’indice crépusculaire est idéal si l’on veut mesurer la luminosité lors d’un crépuscule, plus généralement, au moment où la lumière ambiante est faible (comme à l’aube, pendant la nuit, etc).

Cet indice s’obtient d’abord en multipliant le grossissement et le diamètre de l’objectif et ensuite en calculant la racine carrée de ce produit. En guise d’exemple, une jumelle 8 x 32 a un indice crépusculaire de 16. Il est à souligner que plus important est cet indice, plus apercevables sont les détails.

Le champ de vision

meilleures jumelles de randonnéeLe champ de vision n’est autre que la portion de terrain (ou largeur de l’espace) observable, et, selon la norme, ce champ est généralement exprimé en mètre de large à 1000 m de distance (par exemple un champ de vision de 100 m de large à 1000 m de distance). Néanmoins, il existe quelques exceptions comme les fabricants qui utilisent le degré en tant qu’unité de mesure de cette largeur de vision (par exemple 10°).

L’avantage avec une paire de jumelles dotée d’un champ de vision large est qu’elle permet de mieux repérer et suivre des sujets en mouvement alors qu’un champ de vision étroit est fait pour l’observation des objets fixes (et offre une image plus nette). Dans la majorité des cas, plus le grossissement augmente, plus le champ de vision est restreint.

Les meilleures jumelles de randonnée du moment

Les types de jumelles de randonnée

Les jumelles se différencient, entre autres, par leurs types de construction, qui sont au nombre de 2 : les jumelles « Porro » et les jumelles « en toit ».

Le prisme de Porro

Les « Porro » se distinguent par leurs formes, plus précisément, leurs objectifs sont très écartés. Les jumelles avec ce type de construction, en plus d’êtres solides, offrent une bonne qualité d’image avec une très bonne luminosité.

Le prisme en toit

Les jumelles « en toit » sont des constructions plus récentes qui procurent à leurs utilisateurs une meilleure compacité, résistance, étanchéité et un poids moins important que les jumelles « Porro ».

Critères de choix d’une paire de jumelles de randonnée

Afin de bien choisir les jumelles pour usage en randonnée, il est primordial de prendre en compte différents paramètres qui sont les suivants :

Le poids

jumelles randonnée la meilleureLe premier paramètre important est bien sur le poids de la jumelle étant donné que ce dernier se fait ressentir très vite si la jumelle est placée dans le sac, mais encore plus si elle est portée autour du cou (elle devient aussi encombrante), mais aussi qu’un poids important est souvent synonyme d’inconfort.

Le poids d’une paire de jumelle dépend en grande partie du diamètre des oculaires (mais aussi du grossissement), comme soulevé dans un des paragraphes précédents. Effectivement, plus le diamètre est important, plus les jumelles sont lourdes (il en est de même pour le grossissement).

Il est bon de savoir qu’une jumelle dite légère est une jumelle n’excédant pas les 350 grammes, qu’un diamètre dépassant les 42 mm n’est pas idéal pour des activités où le moindre gramme compte, et qu’une jumelle avec un grossissement supérieur à 10x n’est pas conseillée pour des balades ou des randonnées.

Jumelles compactes ou jumelles standards ?

jumelles compactes randonnéeAussi appelées jumelles polyvalentes, les jumelles standards sont, en général, les 8 x 32 ou encore les 10 x 42. Elles sont destinées pour les randonnées « soft », les balades en famille vu que pendant ces pratiques, les facteurs poids et encombrement comptent moins qu’une image plus lumineuse et plus nette. Ces jumelles offrent également un champ de vision large, une bonne robustesse et une bonne étanchéité (à détailler ultérieurement).

D’un autre côté, il y a ce que l’on appelle les jumelles compactes (8 x 25 par exemple). Elles sont, certes, plus légères que les précédentes (environ 300g pour les 8 x 25 tandis que les 8 x 32 pèsent à peu près 600g) mais moins confortables et moins performantes (les images sont plus ternes, le champ de vision est plus étroit). Ces types de jumelles conviennent aux pratiquants de grande randonnée, de trekking pour la simple raison que leurs sacs sont déjà lourds et un poids en plus se fera ressentir rapidement. De plus, les jumelles compactes peuvent facilement se glisser dans un sac à dos (ou dans une poche).

Une utilisation de jour, de nuit, au crépuscule, ou à l’aube ?

Avant de choisir quelle paire de jumelles choisir, il faut se poser la question suivante : quand vais-je l’utiliser ? Le jour, au crépuscule, à l’aube ou au beau milieu de la nuit ? En ayant trouvé la réponse, il est ensuite nécessaire de vérifier le diamètre de la pupille de sortie, de l’indice de luminosité et de l’indice crépusculaire des jumelles.

En effet, comme évoqué plus haut, le diamètre de la pupille de sortie doit excéder la taille de pupille de l’œil, qui varie selon la lumière ambiante : la nuit, la taille de la pupille de l’œil peut aller jusqu’à 7 mm, en plein jour, elle est de 2 mm environ et à l’aube et au crépuscule, elle avoisine les 5 mm ; l’indice de luminosité est utilisé lors des utilisations de jour alors que l’indice de crépuscule est adapté aux utilisations de nuit, au crépuscule et à l’aube.

L’âge de l’utilisateur

jumelles enfantComme suscité dans le précédent paragraphe et un peu plus haut, il est indispensable que le diamètre de la pupille de sortie soit supérieur à la taille de la pupille de l’œil, qui, de son côté, change avec l’âge. Ainsi, le choix d’une jumelle dépend également de l’âge de son utilisateur. A titre de référence, une personne de plus de 50 ans a un diamètre de pupille de 4 mm à peu près, celle qui a moins de 50 ans a une pupille de diamètre avoisinant les 6 mm, et enfin, le diamètre de la pupille de l’œil d’un enfant est de 8 mm environ.

L’étanchéité

Il ne faut jamais négliger l’imperméabilisation d’une paire de jumelle puisque cette dernière n’est jamais à l’abri de la pluie, de la neige ou encore d’une baignade accidentelle dans un ruisseau ou dans une rivière. Il est alors nécessaire d’avoir une jumelle assez étanche (minimum dotée d’un indice de protection IPX 4) afin qu’elle reste sèche dans des conditions de randonnée. A titre informatif, la majorité des jumelles en toit sont bien étanches.

La contrainte pour un porteur de lunette

Si le randonneur porte des lunettes, que ce soit des lunettes de vue ou des lunettes de soleil, il aura des difficultés à positionner ses yeux à la distance adéquate par rapport aux objectifs (extérieurs) des jumelles vu que leurs verres les bloquent.

Pour remédier à cela, il est judicieux de choisir des jumelles avec œilletons (des petites pièces en métal ou en caoutchouc placés sur l’oculaire des jumelles et séparant l’œil du verre) qui sont rétractables. Effectivement, replier ces œilletons va permettre aux yeux d’être à la distance idéale.

Jumelles réglables ou jumelles préréglées ?

Un des paramètres essentiels concerne le réglage des jumelles, plus précisément, la possibilité de les régler, qui donne lieu à 2 sortes de jumelles : les jumelles réglables et les jumelles préréglées. Les premières (également dites jumelles ajustables) sont munies d’une molette et d’un système de réglage permettant à leurs utilisateurs de faire la mise au point afin d’avoir une image plus précise et plus nette. A propos des jumelles préréglées (ou « fix focus »), elles ne nécessitent d’aucun réglage et peuvent être utilisées dès leur acquisition.

Dernière mise à jour le 2019-06-04